Amitriptyline
Laroxyl®

Indications

– Episodes dépressifs caractérisés de l’adulte, en particulier lorsqu’un effet sédatif est
nécessaire (anxiété, agitation, insomnie)
– Douleurs neuropathiques de l’adulte

Posologie et Administration

– Episodes dépressifs:
Commencer par 75 mg/jour à diviser en 2 ou 3 prises, ou en une prise le soir ; augmenter
graduellement jusqu’à 150 mg/jour maximum si nécessaire
– Douleurs neuropathiques:
Commencer par 25 mg/jour en une prise le soir pendant une semaine puis 50 mg/jour en
une prise le soir la semaine suivante pour atteindre 75 mg/jour en une prise le soir
– Chez le sujet âgé, réduire la dose de moitié.

 

Durée

 

– Episodes dépressifs : 6 mois minimum.
L’arrêt du traitement doit être progressif, en
surveillant les signes d’apparition d’une rechute (dans ce cas, réaugmenter la dose).
– Douleurs neuropathiques : poursuivre plusieurs mois après disparition de la douleur puis
tenter un arrêt du traitement.

 

Contre Indications

– Ne pas administrer en cas de : infarctus du myocarde récent, arythmie, insuffisance
hépatique grave, épisode maniaque. Ne pas administrer chez l’enfant.

– Risque de somnolence à signaler aux conducteurs de véhicules et aux utilisateurs de
machines.
– Ne pas consommer d’alcool pendant la durée du traitement.
– Administrer avec prudence et sous surveillance en cas d’épilepsie, maladie
cardiovasculaire, insuffisance rénale ou hépatique, hypertrophie prostatique, dysthyroïdie.
– Surveiller, particulièrement en début de traitement, les sujets à tendance suicidaire.

Interactions

– Ne pas associer à un autre antidépresseur, notamment à un IMAO. Association
déconseillée avec l’atropine, l’épinéphrine (adrénaline), la méthyldopa (majoration de
l’hypotension).

Fertilité / Grossesse / Allaitement

– Grossesse : à éviter, surtout en fin de grossesse (effets atropiniques chez le nouveau-né)
– Allaitement : à éviter

Effets Indesirables

Les effets indésirables sont surtout à craindre chez les sujets âgés et en cas de surdosage.

– Peut provoquer :
• effets atropiniques : sécheresse de la bouche, rétention urinaire, troubles de
l’accommodation, constipation, tachycardie ;
• hypotension orthostatique, arythmie, réactions cutanées, troubles endocriniens, prise
de poids, sueurs ;
• somnolence fréquente, tremblements, insomnie, état confusionnel transitoire ;
• effets liés à la maladie dépressive : en début de traitement, risque suicidaire par levée
de l’inhibition psychomotrice, réactivations anxieuses ou délirantes.

Remarques

– Dans le traitement des douleurs neuropathiques, l’amitriptyline est souvent associée à la
carbamazépine (sauf chez la femme enceinte).
– L’effet sédatif se manifeste dès les premières prises. Les effets antalgique et antidépresseur
se manifestent après un délai de 10 à 20 jours. Il est nécessaire d’attendre plusieurs
semaines pour juger de l’efficacité thérapeutique. Il est important de l’expliquer au patient
pour favoriser l’observance.
– Un traitement sédatif additionnel (anxiolytique ou neuroleptique) peut être utile en cas
d’anxiété ou d’agitation.
– Conservation :a l abrit de la lumiere et de l humidite
-dispense sous prescription medicale