Épidémiologie et prévention des maladies transmissibles

Rappel :

Épidémie : apparition d’un nombre de cas plus important que la normale pendant un temps et un espace limités.
Pandémie : apparition d’un nombre de cas plus important que la normale pendant un temps limité mais dans un espace illimité.
Endémie : apparition d’un nombre de cas plus important que la normale dans un espace limité mais pendant un temps illimité.

1-Coqueluche

La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l’arbre respiratoire inférieur mais d’évolution longue et hautement contagieuse. Deux bactéries du genre des Bordetella sont responsables des syndromes coquelucheux chez l’homme: Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis.
Le nombre de cas de coqueluche a très fortement baissé depuis l’introduction du vaccin. Pour autant, la bactérie continue à circuler car le vaccin tout comme la maladie ne protège pas à vie. Les populations touchées sont les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés et les adolescents et adultes qui ont perdu la protection conférée par le vaccin ou la maladie.
La transmission est aérienne et se fait au contact d’un sujet malade (toux). Elle est essentiellement intrafamiliale ou bien au sein de collectivités. Dans tous les cas, une enquête doit être menée autour du sujet malade pour dépister les contaminateurs et les cas secondaires.

Prévention

⦁ Eviction scolaire de 30 jours
⦁ Isolement respiratoire
⦁ Vaccination +/- Immunoglobines spécifiques
 

2-Diphtérie :

La diphtérie due à Corynebacterium diphtheriae est une maladie hautement contagieuse qui se transmet d’homme à homme. Ses conséquences les plus graves proviennent de la toxine qu’elle sécrète. La bactérie est alors porteuse du gène codant la toxine (tox+). La principale manifestation de la maladie est une angine qui peut se compliquer en atteintes cardiaques ou neurologiques et entraîner le décès. Le mode de transmission se fait par voie aérienne lors de contacts directs avec des malades ou des porteurs sains. La toxine peut également être sécrétée par Corynebacterium ulcerans transmis à l’homme par le lait cru ou les animaux de compagnie et par Corynebacterium pseudotuberculosis transmis à l’homme par les caprins.

Prévention

⦁ Eviction scolaire de 30 jours
⦁ Vaccination +/- Immunoglobulines spécifiques

3-Rougeole :

La rougeole est une infection virale hautement contagieuse. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne. Le virus se transmet soit directement auprès d’un malade soit parfois indirectement en raison de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée par des sécrétions naso-pharyngées.

Prévention

⦁ Eviction scolaire jusqu’à guérison
⦁ Isolement respiratoire
⦁ Vaccination +/- Immunoglobines

4-Oreillons :

Les oreillons sont dus à un paramyxovirus, virus à ARN de la famille des Paramyxoviridae. Le réservoir est strictement humain. La maladie est le plus souvent bénigne, mais elle peut s’accompagner de complications, dont certaines peuvent nécessiter une hospitalisation.

Prévention

⦁ Eviction scolaire jusqu’à guérison
⦁ Isolement respiratoire
⦁ Vaccination +/- Immunoglobines

5-Rubéole :

La rubéole est une maladie très généralement bénigne mais l’infection par le virus pendant les premiers mois de grossesse peut être responsable de morts fœtales ou de rubéoles congénitales malformatives (l’œil, l’appareil auditif, l’appareil circulatoire, le système nerveux central sont les organes électivement atteints).
Dans la perspective d’une élimination de la rubéole congénitale dans certains pays, le vaccin anti-rubéoleux a été introduit auprès des jeunes filles, puis dans le calendrier vaccinal du nourrisson en association avec la rougeole puis avec les oreillons trois ans plus tard (vaccin triple).

Prévention

⦁ Eviction scolaire jusqu’à guérison
⦁ Isolement respiratoire
⦁ Vaccination +/- Immunoglobines

6-Tuberculose :

La tuberculose est une maladie due à un bacille, mycobacterium tuberculosis (mycobactérie du complexe tuberculosis) qui atteint le plus souvent les poumons et qui est transmissible par voie aérienne. L’identification rapide des cas de tuberculose maladie et leur prise en charge appropriée restent les éléments les plus importants de la lutte contre la tuberculose. Ils permettent de limiter la transmission de l’infection dans la communauté tout en prévenant le développement de la résistance aux médicaments antituberculeux. La surveillance de la tuberculose s’appuie principalement sur la déclaration obligatoire.

Prévention

⦁ Hygiène personnelle
⦁ Isolement respiratoire
⦁ Eviction jusqu’à guérison microbiologique
⦁ Vaccination +/- Prophylaxie médicamenteuse

7-Méningococcie :

L’infection invasive à méningocoque (IIM) est une infection bactérienne grave causée par la bactérie Neisseria meningitidis (communément appelée « méningocoque »). Cinq groupes différents de bactéries sont plus couramment associés à l’IIM.
Certaines personnes sont porteuses de bactéries au fond de leur gorge ou dans leur nez sans jamais se sentir malades. Dans de très rares cas, ces bactéries peuvent surmonter les défenses naturelles de l’organisme et provoquer deux maladies graves :
– La méningite : infection de la membrane du cerveau et de la moelle épinière ;
– La septicémie : une infection du sang grave qui peut endommager les organes internes.

Prévention

⦁ Eviction scolaire jusqu’à guérison
⦁ Isolement respiratoire
⦁ Vaccination (A et C)
⦁ Prophylaxie médicamenteuse

8-Typhoïde :

Les infections à Salmonella Typhi (fièvre typhoïde) et Salmonella Paratyphi A, B et C (fièvres paratyphoïdes) sont des infections systémiques à point de départ digestif.
Elles sont endémiques dans les pays en développement à faible niveau d’hygiène (Asie, Afrique, Amérique du Sud).
La fièvre typhoïde et les fièvres paratyphoïdes sont des « maladies des mains sales » dont la chaîne de transmission peut être interrompue par le lavage soigneux des mains après contact fécal et avant la manipulation des aliments.
Il existe un vaccin contre la fièvre typhoïde recommandé à partir de 2 ans pour les voyageurs devant effectuer un séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions dans des pays où l’hygiène est précaire et la maladie endémique, particulièrement dans le sous-continent indien et l’Asie du Sud-Est. Ce vaccin ne protège pas contre les fièvres paratyphoïdes.
La fièvre typhoïde et les fièvres paratyphoïdes sont des maladies à déclaration obligatoire.

Prévention

⦁ Hygiène personnelle, alimentaire, boisson
⦁ Isolement entérique
⦁ Eviction scolaire jusqu’à guérison complète
⦁ Vaccination

9-Varicelle :

La varicelle est une maladie virale très contagieuse, le plus souvent bénigne qui survient préférentiellement pendant l’enfance. Elle est provoquée par un herpès virus (Varicelle-Zoster Virus ou VZV).
Chaque année, on compte environ près de 700 000 cas de varicelle (90 % ont moins de 10 ans), 3 000 hospitalisations (75 % ont moins de 10 ans) et 20 décès (30 % ont moins de 10 ans). Ces données reflètent le caractère fréquent et le plus souvent bénin de la maladie mais aussi la gravité de la varicelle augmentant avec l’âge.

Prévention

⦁ Isolement respiratoire et cutané
⦁ Eviction scolaire jusqu’à guérison
⦁ Immunoglobulines polyvalentes

10-VIH :

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un rétrovirus humain qui affaiblit le système immunitaire de la personne infectée. L’infection peut rester asymptomatique pendant plusieurs années et dans ce cas seul un test sérologique, qui détecte dans le sang la présence d’anticorps dirigés contre le virus, permet de diagnostiquer l’infection : la personne est séropositive.
Le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) est le stade avancé de l’infection à VIH et correspond à l’apparition d’une pathologie opportuniste liée à l’affaiblissement du système immunitaire.
Les associations d’antirétroviraux disponibles depuis 1996 ont permis d’augmenter considérablement l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH.
Le VIH se transmet par voie sexuelle ou par voie sanguine. Il existe aussi une transmission verticale, de la mère à l’enfant.

Prévention

⦁ Hygiène personnelle
⦁ Précautions sanguines universelles
⦁ Abstinence sexuelle ou utilisation de préservatifs

11-Anthrax :

L’anthrax est une infection staphylococcique (Staphylocoque A) de l’appareil glandulaire pilo-sébacé, caractérisée par l’agglomération de plusieurs furoncles à tendance nécrosante. L’ensemble rouge vif est violacé à son sommet.
L’anthrax siège généralement à la nuque, l’anthrax est une agglomération de furoncles formant une masse, une plaque inflammatoire, de consistance ligneuse, ayant tendance à l’extension et dont le pronostic présente une certaine gravité chez les diabétiques et les personnes âgées. À noter que l’anthrax de l’aile du nez présente une extrême gravité, par suite de l’embolie qu’il peut occasionner (thrombo-phlébite du sinus caverneux). Cette forme, rare, s’accompagne parfois de phénomènes graves : délirefièvresepticémie ; cette dernière forme évolutive de l’anthrax (perte de l’aile du nez) demande une intervention chirurgicale.
L’anthrax est souvent, après une traduction incorrecte de l’anglais, confondu avec la maladie du charbon. L’anthrax est dû au staphylocoque doré, et son évolution est généralement bénigne.

Prévention

⦁ Hygiène personnelle
⦁ Isolement entérique
⦁ Eviction scolaire si infection non traitée

12-Le charbon :

Le charbon (« anthrax » en anglais, à ne pas confondre avec le terme français anthrax qui désigne une infection à staphylocoque) est une zoonose due à Bacillus anthracis. Les formes cliniques chez l’homme sont cutanées après contact avec des produits animaux contaminés, digestive après ingestion de viande contaminée, ou pulmonaire après inhalation d’aérosol contaminé (laine, cuir…).
Le charbon est une maladie à déclaration obligatoire.

13-TIAC : Toxi-infection Alimentaire Collective

Les toxi-infections alimentaires collectives se définissent par l’apparition d’au moins 2 cas similaires d’une symptomatologie en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire.

Prevention

⦁ Hygiène personnelle, alimentaire, boisson
⦁ Isolement entérique
⦁ Lutte contre le réservoir